Rechercher
  • Thierry Rollet

"Duerme negrito", chanson inédite du prochain album de Vidala ! #3

Mis à jour : mai 30




En attendant de retrouver enfin le chemin de la scène (9 juin à Chambéry), nous vous dévoilerons progressivement en images quelques nouvelles chansons encore en chantier du prochain album de VIDALA à venir à l'automne 2020 filmées lors de notre première résidence de création à l'Auditorium de Villefranche. C'est également pour nous l'occasion de vous en présenter plus largement les auteurs, les propos et de partager ainsi plus encore ces oeuvres de la "Nueva Cancion" d'Amérique Latine. Et pour vous accompagner dans ce week-end de pont ensoleillé, une petite berceuse pour ce 3ème rendez-vous découverte de cette série avec :


Duerme negrito

Berceuse traditionnelle des Caraïbes d’auteur anonyme


Berceuse traditionnelle d’auteur anonyme, collectée et interprétée tout d'abord par le chanteur argentin Atahualpa Yupanqui ainsi que par Mercedes Sosa qui l’ont rendue très populaire en Amérique du Sud.

Selon Atahualpa Yupanqui il s'agirait « d'une vieille chanson traditionnelle chantée par une femme de couleur qu'il entendit à la frontière entre le Venezuela et la Colombie ». Les paroles font référence aux conditions de vie et de travail misérables des esclaves dans les champs de café.

De nombreux enfants ont été bercés au son de cette chanson en Amérique latine et elle continue à se transmettre de génération en génération.


Duerme negrito


Duerme, duerme, negrito,

Que tu mama está en el campo, negrito.

Te va a traer codornices para ti,

Te va a traer rica fruta para ti,

Te va a traer carne de cerdo para ti,

Te va a traer mucha cosa para ti.

Y si negro no se duerme Viene diablo blanco

Y ¡zas !

Le come la patita.

Chacapumba chacapumba

A pumba chacapum.

Duerme, duerme, negrito,

Que tu mama está en el campo, negrito.

Trabajando,

trabajando duramente,

Trabajando sí.

Trabajando y va de luto,

Trabajando sí.

Trabajando y va tosiendo,

Trabajando sí.

Trabajando y no le pagan,

Trabajando sí.

Pa'l negrito chiquitito,

Trabajando sí,

Pa'l negrito chiquitito,

Trabajando sí,

Va de luto sí.

Va tosiendo sí.

No le pagan sí.

Duramente sí.

Duerme, duerme, negrito,

Que tu mama está en el campo, Negrito.

Negrito, Negrito.

--------------------------


Dors, dors, negrito

Ta maman est aux champs, negrito.

Elle t’apportera des cailles pour toi,

Elle t’apportera de beaux fruits pour toi,

Elle t’apportera du jambon pour toi

Elle t’apportera mille choses pour toi.

Et si l’enfant noir ne s'endort pas

Le diable blanc viendra

Et vlan !

Lui dévorera sa petite jambe.

Chacapumba !

Dors, dors, negrito,

Ta maman est aux champs, negrito

À travailler,

À travaille durement,

À travailler, oui.

À travailler, toute en deuil,

À travailler, oui.

À travailler et elle tousse,

À travailler, oui.

À travailler et elle n’est pas payée,

À travailler, oui.

Pour son petit enfant noir

À travailler, oui.

Pour son petit enfant noir

À travailler, oui.

Toute en deuil oui.

Et elle tousse, oui.

N’est pas payée, oui.

Durement, oui.

Dors, dors, negrito,

Ta maman est aux champs, Negrito.

Negrito, Negrito.


Plus d'infos sur www.vidala.fr



41 vues